"La 3e voie…"

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Pédagogie explicite Fondements Un enseignement efficace

Un enseignement efficace

Envoyer Imprimer

Un enseignement efficace
Synthèse réalisée par H.J. Bruchkremer,
Didacnews
05.2002

Source : Le document n'est plus en ligne.

Depuis 1986, les professeurs Rosenshines et Stevens ont étudié, au moyen d’une grille d’observation, la corrélation qui pouvait exister entre certaines “pratiques pédagogiques” utilisées par les enseignants et les résultats scolaires des élèves.

Cette recherche fut menée – il faut le souligner – non pas dans des écoles élitistes, mais dans des écoles ordinaires, conduites par des professeurs ordinaires, enseignant des matières ordinaires, selon une pédagogie tout à fait classique (traditionnelle).

 

En résumé, cette recherche a conduit aux conclusions concrètes suivantes.

Les pratiques pédagogiques qui mènent avec certitude à l’efficacité de l’enseignement sont les suivantes :

1. Les révisions et le contrôle journaliers des travaux
a) L’enseignant corrige, chaque jour, les travaux faits par les élèves (les devoirs par exemple).
b) Si cette correction montre des lacunes dans l’apprentissage, l’enseignant réexplique immédiatement cette matière.
c) A chaque cours, l’enseignant vérifie l’acquisition de l’apprentissage antérieur.

2. Le déroulement et le contenu du cours
a) Au début du cours, l’enseignant communique, brièvement mais clairement, les objectifs du cours qui vient.
b) L’enseignant présente des synthèses et il structure les acquis antérieurs.
c) L’enseignant avance dans son cours selon un rythme rapide mais par petites étapes.
d) L’enseignant accompagne la matière d’un ensemble de questions destinées à contrôler la compréhension de ses élèves.
e) L’enseignant veille à souligner nettement les aspects les plus importants de la matière enseignée.
f) L’enseignant fournit constamment des illustrations et des exemples concrets en rapport avec la matière et ce, en nombre suffisant.
g) L’enseignant fournit des démonstrations et des modèles.
h) L’enseignant donne des consignes précises ainsi que des exemples détaillés et redondants.

3. Une pratique “guidée” de l’apprentissage
a) Lors des premières applications de la matière du cours, l’enseignant guide les élèves.
b) L’enseignant pose de nombreuses questions et donne des exercices ouverts.
c) L’enseignant ne pose que des questions qui soient directement liées au contenu des nouvelles compétences à acquérir.
d) L’enseignant contrôle constamment la compréhension, en évaluant les réponses des élèves, en leur procurant un feed-back et, si cela s’avère nécessaire, en répétant l’explication.
e) L’enseignant s’assure de la participations de chaque élève, notamment en donnant à chacun l’opportunité de répondre et de recevoir un feed-back.
f) Pendant les applications, l’enseignant fournit aux élèves des suggestions.
g) L’enseignant poursuit cette “pratique guidée” jusqu’au moment où l’élève peut travailler de manière indépendante, avec 80 % de réussite.

4. La correction et la rétroaction
a) Après avoir reçu de l’élève une réponse ferme et correcte, l’enseignant la fait suivre d’une autre question pour s’assurer de la connaissance réelle de l’élève.
b) Lorsqu’il reçoit une réponse correcte mais donnée de façon hésitante, l’enseignant la fait suivre d’un processus de rétroaction, du genre « Oui, c’est juste, parce que… »
c) En cas de réponse incorrecte, l’enseignant la fait toujours suivre d’explications et applications supplémentaires.
d) L’enseignant décèle chez les élèves les erreurs systématiques et essaie d’obtenir des réponses complètes.
e) L’enseignant poursuit la “pratique guidée” (cf. 3) et les corrections (ici) jusqu’à ce que toute la classe maîtrise les objectifs.
f) C’est avec modération que l’enseignant utilise les encouragements ; en effet, les encouragements spécifiques sont plus efficaces que les encouragements généraux.

5. La pratique “indépendante”, c’est-à-dire le travail individuel
a) L’enseignant programme un nombre suffisant d’exercices à effectuer individuellement par les élèves.
b) L’enseignant s’assure que la “pratique indépendante” se trouve étroitement liée aux contenus enseignés ainsi qu’aux objectifs annoncés.
c) L’enseignant continue à faire exécuter des exercices individuels jusqu’à ce qu’il obtienne des réponses fermes et rapides, quasi automatiques.
d) L’enseignant organise des exercices de “consolidation”.
e) L’enseignant continue les exercices d’applications jusqu’à ce qu’il obtienne 95 % de réponses exactes.
f) L’enseignant avertit les élèves que leur travail individuel sera contrôlé.
g) L’enseignant supervise, activement, le travail individuel des élèves.

6. Des révisions fréquentes : hebdomadaires et mensuelles
a) L’enseignant révise, en classe, systématiquement, ce qui a été appris précédemment.
b) L’enseignant prévoit des travaux individuels de révision, à faire par les élèves à domicile.
c) L’enseignant organise fréquemment des tests.
d) L’enseignant recommence l’enseignement des parties de matières non réussies dans les tests.

Mise à jour le Mercredi, 20 Mars 2013 08:24  

Qui est en ligne ?

Nous avons 62 invités en ligne

À LA UNE !