"La 3e voie…"

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Témoignages Jean-Michel, Professeur des écoles, Académie de Rennes

Jean-Michel, Professeur des écoles, Académie de Rennes

Envoyer Imprimer

Professeur des écoles depuis cinq années, j’ai découvert l’enseignement explicite après avoir été convaincu des bienfaits du constructivisme. J’en ai même été un acharné, jusqu’à faire concourir mes élèves pour des prix les félicitant de leur fameuse démarche “hypothético-déductive”… Je ne regrette pas. Mais aujourd’hui, j’ai fait un autre choix pédagogique pour mes élèves. Je peux résumer ma rencontre avec l’enseignement explicite par trois mots : pédagogie, joie et passion.

Pédagogie : A plonger la tête dans les documents d’origines diverses mis en ligne sur le site de “La 3e voie…”, une des rares associations de maîtres instructionnistes en France, et les mains dans des préparations de leçons, de séances qui ont pour but de rendre mon acte d’enseigner “efficace”, je re-découvre la pédagogie. Mes premières années d’enseignement, on me l’avait retiré des mains en me disant que “je ne pouvais transmettre”, je me suis interdit de guider explicitement des élèves dans leurs découvertes du savoir. A présent, grâce à l’enseignement explicite, je me réapproprie enfin la pédagogie, le coeur de notre métier d’enseignant.

Joie : Quelle joie peut-on avoir à enseigner ? Quelle joie peut-on avoir à contempler des progrès parfois petits mais réels chez l’enfant qui peine mais qui s’accroche, s’investit malgré ses difficultés ? Quelle joie peut on ressentir en voyant un élève éteindre le manque de confiance en lui-même par le simple fait de se voir progresser vraiment ? Quelle joie à se retrouver vraiment “enseignant” dans sa fonction propre d’”enseigner”, de “trans-mettre” entre les mains et la tête le savoir qui aidera l’enfant d’aujourd’hui à être un homme debout demain ? Toutes ces joies sont les miennes depuis que je connais “La 3e voie…” et l’enseignement explicite. Merci…

Passion : Partager entre enseignants sur une pédagogie commune, réfléchir ensemble, se soutenir est devenue chose rare, il me semble, dans ce métier où beaucoup d’entre nous ont du mal à discerner entre l’essentiel et le superflu, entre les impératifs et ce qui est secondaire… Oui, s’inscrire à “La 3e voie…” (pédagogique), c’est bien plus que “pomper” des ressources qui se révèleront de toutes façons inefficientes si l’on ne se penche pas un tout petit peu sur les données et les recherches qui sous tendent cette pédagogie que nous essayons d’appliquer. Ce réseau de maîtres et maîtresses instructionnistes apporte bien autre chose : la passion du métier. Ce dernier aspect vaut bien plus que toutes les théories sur l’apprentissage car si la passion de son métier donne envie, chaque matin, de se lever de son lit pour aller à la rencontre de bambins que l’on va cotôyer toute une journée, cela suffit à me convaincre que l’enseignement explicite est un bon médicament contre la dé-passion, voire dé-pression de tant de nos collègues…

À bon entendeur, salut !

Mise à jour le Mercredi, 04 Mai 2011 08:22  

Identification

Une reconnaissance ministérielle


dénommée antérieurement 3evoie


Qui est en ligne ?

Nous avons 51 invités en ligne

À LA UNE !