"La 3e voie…"

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Edito de novembre

Envoyer Imprimer

 

 

EDITO « APPEX » Novembre 2012

 

 

« C’est dans les vieux pots que l’on fait la bonne confiture ! »

 

 

Et voilà revenu le spectre de la transmission des savoirs. Dans le rapport publié ces jours derniers « Refondons l’école de la République », nos politiques n’ont trouvé qu’un cheval de bataille, ou une solution à la faillite de notre système éducatif : la pédagogie frontale.

« Aux pourfendeurs de la transmission des savoirs, convaincus qu’en déscolarisant l’enseignement ils vont réduire les inégalités..» In Le pacte immoral, Sylvie Coignard.

 

Comme si il n’existait que deux types de pédagogie que l’on a de cesse d’opposer politiquement :

-La pédagogie frontale

-La pédagogie dite de découverte, de projet ou innovante.

 


Instructionnistes contre constructivistes. C’est là un faux débat qui noie le poisson.
Ils n’on rien compris ces ignorants ou trop compris, le débat est alors politique.
Mais nous enseignants de la base,  le politique n’est pas notre monde, la classe est notre quotidien, et ce que nous recherchons c’est l’efficacité, c’est ce que recherchent ces centaines d’enseignants qui chaque jour sur le net naviguent à la recherche d’une autre voie, une autre façon de faire que ces vieux pots que l’on oppose.

 

 

Il est beaucoup plus facile de s’attaquer à la forme qu’au fond ! Moins coûteux aussi, moins opposant,  moins risqué !

 

Alors à toi qui t’es posé quelques instants sur ce site, par hasard pas tant que cela peut-être, je dis reste et va plus loin.

 

Il existe une autre façon de faire, «  un enseignement dont l’objectif visé est de provoquer la réussite du plus grand nombre, le plus rapidement possible. »

S Bissonnette, M Richard in Stage d’enseignement explicite, juillet 2010.

 

N’est-ce pas là ce que cherchent nos politiques et pourtant rien, RIEN  dans ce rapport sur la Pédagogie Explicite.

Une pédagogie basée sur des données probantes (Ellis et Foult), sur une rigueur scientifique et non philosophique !

 

Ce n’est pas parce que quelque chose est populaire qu’il est efficace, quelles preuves aujourd’hui, scientifiques permettent de ressortir cette confiture du vieux pot ?

ET POURTANT MOULT ENSEIGNANTS Y ONT RÉSISTÉ LE RAPPORT LUI MÊME EN CONVIENT :

« Or, malgré de nombreuses expériences pionnières, malgré l’investissement et l’imagination de très nombreux personnels de direction et d’enseignants, l’École est restée dans l’ensemble fidèle à une pédagogie frontale traditionnelle : un maître face à un groupe d’élèves suivant le programme au même rythme. Pourtant, les résultats de ces expériences, les exemples étrangers comme les enseignements de la recherche nous montrent que d’autres pédagogies – les petits groupes, le tutorat, les projets – sont plus efficaces, en particulier, face à la difficulté scolaire. » In Rapport de la concertation, refondons l ‘école.

C’est bien la preuve que les enseignants eux-mêmes ne sont pas convaincus de ce type de pédagogie. Les laissant dans un mal être total :

« Le mal-être scolaire se fait aussi sentir chez les enseignants, comme le montrent les recherches et comme l’ont souligné les acteurs de la concertation. Beaucoup éprouvent une souffrance dans l’exercice même de leur métier, le sentiment de ne pas y trouver ce qu’ils en attendaient, mais aussi celui de la difficulté à enseigner et éduquer au quotidien, de l’incommunicabilité et de la solitude professionnelle. Ils ont le sentiment d’une dévalorisation de leur métier et d’un déclassement social. » » In Rapport de la concertation, refondons l ‘école


De grâce laissons le politique, arrêtez messieurs de soigner votre égo et enseignons à nos futurs enseignants la diversité des pédagogies existantes, qui n’est que l’expression de la démocratie. Les enseignants se forment eux-mêmes grâce à Internet et découvrent enfin des pédagogies efficaces d’autres façons de faire qui ne sont pas sorties de vieux pots. L’APPEx en fait partie, il m’aura fallu cette fin de carrière pour découvrir « le Direct Instruction » et ses multiples applications. Des tas de blogs de collègues le pratiquant foisonne et nous donnent enfin un sentiment de changement d’efficacité de résultats,  le changement il est là. Passé sous silence par nos dirigeants, ignorants ! Si mal conseillés? Si peu informés ? Ou si peu  près à changer réellement .

Mais…..les vieux pots sont si rassurants !

 

Catherine CHEMOUNI Octobre 2012-10-13

Mise à jour le Mercredi, 02 Janvier 2013 12:30  

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités en ligne

À LA UNE !